Naans coriandre-coco {et une variante : les cheese-naans}


Tu noteras, Voyageur avisé, que le Chaudron a l’air de se plaire au royaume des Indes ! Du reste, c’est avec une étonnante bonne volonté* qu’il a crachouillé ces naans tout dorés et parfumés pour accompagner le dal de lentilles et de courge de la dernière fois :

* En même temps, c’est pas lui qui s’est fatigué les biscotos à pétrir la pâte…



Soupe indienne à la courge et lentilles corail


Avant de se lancer dans les sortilèges festifs et pleins de défis dont les formules magiques griffonnées à la hâte sur des bouts de parchemin hantent l’Atelier, je me suis dit qu’une bonne petite soupe bien chaude et nourrissante serait l’idéal pour se donner de l’énergie. J’espère qu’elle te plaira Voyageur !



Couscous sucré des 1001 nuits – et comment préparer une bonne semoule sans couscoussier


Salam Aleikoum Voyageur ! Un petit vent féérique souffle sur le Donjon : même mon Chaudron s’est laissé attendrir par l’esprit de Nowell et a crachoté un sortilège de fête tout parfumé et raffiné (ça lui fait tout drôle) : un couscous sucré à la fleur d’oranger, épices douces et fruits secs. On croit que Shéhérazade a gagné la confiance de son époux le sultan et sauvé sa vie en lui narrant des contes palpitants, mais ça ne m’étonnerait pas qu’une coupe de cette exquise potion y soit aussi pour quelque chose^^. 
 
Je profite de ce billet pour souhaiter la bienvenue à une petite lutine née aujourd’hui, Zoé, et lui souhaiter que sa vie ressemble à un conte des 1001 nuits !


Dompter des brocolis sauvages {Gratin de pâtes aux brocolettis – amandes - jambon fumé}


Comme c’est le mois de Nowell qui commence, je m’étais dit que j’allais t’accueillir avec un sortilège de fête, des paillettes et des étincelles au bout de ma baguette, mais finalement le Chaudron a fait de la résistance et préféré ensorceler quelque chose de vert et biscornu : des brocoletti. Ne fais pas cette tête Voyageur, tu ne perds pas au change, parole de Sorcière !
 

¡ Mojito cake ! {citron vert, menthe, rhum}


Un mojito, voila qui devrait donner un coup de fouet à la Sorcière !
C’est sûrement le raisonnement qu’a tenu le Chaudron après avoir été honteusement abandonné par une Sorcière en panne d’inspiration (et atteinte d’une bonne grosse flemmingite, il faut bien l’avouer). On dirait qu’il a eu raison, puisqu’après un enchantement pour transmuter la potion-cocktail en cake fondant, la Sorcière a retrouvé le chemin de son Donjon :
 

Poires des lutins farceurs {noisette - choco]


Salut à toi Voyageur ! J’ai un peu délaissé le Donjon ces derniers jours, mais la vie de Sorcière est parfois pleine d’imprévus : la visite surprise d’une envoûteuse*, assister à deux sabbats halloweenesques en costume d’apparat… Et une quête périlleuse pour rapporter au Donjon un butin venu tout droit des terres lutines Normandes, le douillon de poire :



Bon gros gâteau mystère aux noix


En voila un bon gros gâteau qui sent l’automne ! Tout croquant et épicé, très moelleux sans être pâteux, nourrissant mais plutôt léger (envoûté sans beurre), à déguster avec une tasse de compote de pommes après une promenade dans les bois :
 

Compote de pommes médiévale – recette historique au lait d’amande


Une compote de pommes, rien de plus simple… J’ai même hésité à t’en parler, Voyageur, mais finalement, la bonne cuisine ce n’est pas que des sortilèges compliqués : un fruit, une cuisson douce, un petit tour de magie médiéval… inutile de se compliquer la vie !



Fan de carottes ! {Velouté aux fanes de carottes et pois cassés}


Les températures baissent et le Chaudron passe, dans un sauvage cliquetis de manettes, en position « brouet de sorcière » (aux ingrédients verts et bizarroïdes de préférence) ! Ca fait pas mal de boucan dans le Donjon, et ça fait aussi une soupe très parfumée et réconfortante aux fanes de carottes :



Confiture pas sage aux poires, noix, orange et whisky


De jolies petites poires apparues dans mon dernier panier AMAP, les arbres autour du Donjon prenant des couleurs fauve et dorées, des noix cachées sous les feuilles pas les écureuils… On dirait que l’automne est arrivé, Voyageur ! Le Chaudron s’est empressé d’en faire une drôle de confiture irrésistible et vraiment pas sage aux poires fondantes et noix croquantes :



Pâte brisée au maïs - version sucrée et version salée -


Je sais qu’il y a déjà un sortilège de pâte brisée poignardé au mur du Donjon, mais ça faisait longtemps que je ne t’avais pas parlé de mes farines chéries ! La star du jour c’est la farine de maïs à la saveur subtile et à la couleur lumineuse. Et comme j’adore plonger les mains dans la farine toute douce, j’en ai fait deux pâtes brisées croustillantes :
 

Tourtelettes sauvages des fonds du frigo


Brrrrr, le FoNd du FriGo… contrée hostile… zone de non droit… où rôdent les restes du repas de la veille, des légumes oubliés revenus à l’état sauvage, voire des pots-de-quelque-chose tapis dans l’ombre… Lorsque la Sorcière prend son courage et les pans de sa cape à deux mains pour ramener l’ordre dans tout ce chaos, il en sort parfois miraculeusement des potions plus exquises que sauvages, comme ces petites tourtes au poulet, champignons et aubergine :
 

Champignons farcis aux amandes


Prêt à te mettre aux spores, Voyageur ? C’est le défi du jour, à relever avec des champignons tout dorés remplis d’une farce croquante et fondante aux amandes :
 
 

Sorbet acidulé pastèque et pamplemousse


Que faire quand c’est encore l’été, qu’il fait plus chaud qu’en Juillet alors qu’on est déjà en Septembre, et qu’on a envie de se croire encore en vacances ? Quelque chose comme… un sorbet très léger à la pastèque et au pamplemousse par exemple ?

Blettes dans la Brousse, a Dungeon Picture Movie


Oyez Oyez !
Approchez manants, pucelles ou nobles sires, et découvrez la nouvelle super-production du Donjon : Blettes dans la Brousse ! De l’aventure, des scènes torrides, des plats sales et des éclaboussures… Avec comme têtes d’affiche : les cannellonis.



Panier AMAP et plein de tomates


Entre voyageur, enfin, si tu parviens à te faufiler entre les meutes de tomates qui ont organisé un sit-in dans le Donjon ! Je vais te montrer le panier concocté par mon AMAP cette semaine, très rouge comme tu peux le constater…
 

Glace délicate pour Princesse {aux petits pois et à la menthe} et un petit bonus aux aubergines


Une petite douceur… salée, parce que le Chaudron-sorbetière n’avait pas encore fabriqué sa potion bizarroïde de l’année ! Sers-toi Voyageur :
 

Pois chiches croquants épicés rôtis au four


Salutations Voyageur ! Je reviens te harceler avec le composant préféré du Chaudron cet été : le pois chiche, cette fois sous une forme croquante et épicée. Parfaites pour jouer aux billes avec des farfadets, ou à défaut à grignoter à l’apéritif !
 
 

{Livres} Lire, cuisiner, et passer de belles vacances ! 3 documents pour découvrir la cuisine autrement


Lire, faire du sport, et cuisiner de bonnes choses : le programme d’une Sorcière en vacances. Forcément, lire quelques grimoires traitant de sortilèges et autres ripailles… mais sous l’angle de l’art et de l’histoire, on apprend plein de choses, et ça c’est encore plus enrichissant que de nouvelles recettes !
Grimpe les escaliers en colimaçon de la tour, Voyageur (arrête de ronchonner, c’est bon pour le cœur) : je t’emmène rendre visite au Dragon de la bibliothèque pour te montrer tout ça.  


* Assise au beau milieu de la salle aux grimoires, la Sorcière contemple avec satisfaction et impatience une pile de bouquins vacillante. Le Dragon, lui, de son œil doré enchâssé dans une lucarne, contemple avec perplexité ce petit tas de nouveaux parchemins et la pancarte sibylline qui le surmonte : PAL. La Sorcière saisis le premier parchemin de la pile, commence à lire… et le Dragon souffle un rond de fumée satisfait comme la lumière se fait dans son esprit : PAL, Pile À Lire. Ah ah ! *

Salade de pois chiches de l’apocalypse


L’apocalypse, rien de moins, c’est ce que j’ai cru voir par la fenêtre du Donjon ce matin à Nice : de la grêle, de la pluie, et un vent à déraciner les arbres, le mimosa et les palmiers secoués en tous sens… c’était vraiment stupéfiant ! Ce qui n’a pas empêché la chaleur torrible de ces derniers jours de revenir en force dans la matinée. C'est signe que les vacances approchent, et les occupants du Donjon commencent à ralentir le rythme… C’est le moment de lancer un sortilège tout simple, rapide et sans cuisson : une petite salade de pois chiches :

Galettes rustiques à la rhubarbe et coulis de fraise


Salut à toi Voyageur ! Au menu du Donjon aujourd’hui : tartelettes rustiques à la rhubarbe et coulis de fraises :

Crumble pêchu {pêches blanches - verveine - avoine}


– Flash info trafic Troll Futé –
Journée rouge sur les routes du Donjon : Les pêches arrivent. Je répète : les pêches arrivent. Terminé.

Crackers salés à la farine de pois chiches et au carvi


Salutations Voyageur ! Tu as faim ? Ca tombe bien, je t’ai mis de côté (c'est-à-dire sauvé des quenottes de Preums) quelques crackers à la farine de pois chiches et au carvi. Craquants et parfumés, parfaits pour accompagner un calice de vin de citron ou de vin d'orange, à l’ombre d’un figuier, en regardant la mer… Ou ton jardin (la chance !)… ou au moins la rue sous ton balcon, fais un effort Voyageur !






Un déjeuner au bord de la mer {rouleaux de sole sur tian provençal}


Le premier jour de l’été, le retour du soleil, la fête des troubadours, le solstice d’été… C’est fête au Donjon, et pour l’occasion le Chaudron a cliqueté, agité ses leviers en tous sens et crachoté un joli plat plein de couleurs et de légèreté :


Panier AMAP (un peu en retard)

Après une interruption de 3 mois comme tous les ans et un petit délai supplémentaire pour laisser aux végétaux le temps de mûrir pépère (si on les brusque ça courrouce les Dryades, et à mon AMAP ils sont prudents…), voici le retour du panier AMAP !
Ce panier est le troisième de l’année, j’aurais voulu te montrer le premier (avec les fèves fraiches et de drôles de haricots verts violets) mais quand je l’ai ramené à la maison, l’Ensorceleur s’est jeté dessus et a tout rangé en un temps record, pas le temps de prendre la moindre petite photo^^ Dans celui de vendredi il y avait :
 
  • 1 salade frisée
  • 1 chou-fleur
  • 9 grosses courgettes longues
  • 6 petites courgettes de Nice (avec leurs fleurs)
  • 5 petites courgettes rondes
  • 1 bouquet de 3 petits oignons blancs nouveaux
  • 1 bouquet de 3 oignons rouges frais
  • 2 énormes bouquets de blettes (dont un cadeau)
  • 2 concombres
  • 2 betteraves fraiches
  • 1 bouquet de persil
  • 1 bouquet de ciboulette
  • 1 botte de radis
 
 
 
Le tout pour 20 euros. Cette fois il manque les petits fruits : avec le temps capricieux et peu ensoleillé de ces derniers mois, toutes les productions ont pris du retard. Les livraisons ont commencé avec deux semaines de retard sur la date prévue, et les fraises ne sont pas encore mures. À mon avis c’est un des avantages à adhérer à une AMAP (si si !), manger local et de saison, au rythme de la nature. Certes un peu frustrant lorsqu’on doit patienter en début de saison, mais tellement meilleur quand on peut enfin goûter des légumes et fruits cueillis bien mûrs !
 
 
 
Bien sûr, les végétaux qui prennent leur temps maintenant vont tous arriver en masse dans les semaines à venir, et comme d’habitude le Chaudron va être débordé, surtout que les paniers de fruits d’été vont commencer en juillet aussi. C’est là que le nouveau livre qui vient de paraître chez Terre Vivante tombe à pic : Mes confitures, compotes, fruits séchés, sirops… de Marie Chioca et Delphine Paslin : plein de conseils et recettes pour conserver les grandes quantités de fruits et en faire de vraies gourmandises pour la plupart peu sucrées, dans lesquelles le goût des fruits bien mûrs est mis à l’honneur.
Je viens de le terminer et j’ai bien envie d’investir dans un déshydrateur (à caser dans ma toute petite cuisine, l’Ensorceleur, préposé au rangement, va être modérément ravi je parie…) pour faire des fruits séchés, des pâtes et des cuirs de fruits. Si vous en avez un, je veux bien un conseil sur la marque et le type de modèle…
 

 

Ramène ta fraise, le soleil ! {Sorbet fraise & fleurs et petites meringues parfumées}


Après le taboulé tout vert, le dessert tout rouge de notre repas d’amoureux ! Tu as déjà croqué dans une fleur Voyageur ?
 

Taboulé libanais tout vert


Bonjour mon lapin ! Tu me permettras cette familiarité pour une fois, Voyageur, mais aujourd’hui je vais te raconter une histoire horriblement romantique (le Chaudron est dégoûté) et en plus je t’ai ensorcelé une  fabuleuse salade d’herbes : toute fraiche, aromatique, vitaminée… le vrai taboulé libanais… ou presque !


Caramel salé à tartiner {faire son Salidou® maison}


Je sais Voyageur, mon Chaudron se montrait étonnamment sage depuis quelques temps, les derniers parchemins poignardés aux murs du Donjon étaient légers comme des plumes : poisson au four, riz épicé… Et puis le souffle de l’entropie a balayé mon domaine (tu dois commencer à t’habituer, non ?) et dans un reniflement métallique dédaigneux, le Chaudron a éjecté une potion complètement décadente rebaptisé fort à propos « droit-sur-les-hanches » :
 

Riz thaï infusé au thé indien, coco et coriandre


Prêt à partir pour l’Asie, Voyageur ? Hop, grimpe sur le tapis volant, voici le bol de riz que je t’ai promis la dernière fois :

Saumon très fondant en croûte d’herbes et de citron confit


Il faut que je te raconte la dernière découverte du Chaudron, Voyageur ! Mais pour commencer, tu vas goûter ce pavé de saumon extra-fondant et son chapeau croustillant aux herbes et au citron confit :

Grimoires & Ripailles : qui a remporté le tournoi ?

Oyez oyez !
Les lices du tournoi Grimoires & Ripailles sont déclarées closes et temps est venu de proclamer à quelle preuxe bataillante la bonne fortune a octroyé le titre enviable de Grande Enchanteresse du tournoi !
Pour éviter les pourfendements salissants, et comme il était hors de question d’occire qui que ce soit en mon honorable Donjon, le tournois s’est conclu par une joute épique aux dés à 20 faces.

Faire des merveilles avec les restes 2 {Croquettes de rizotto et roulés de bresaola}


Ca faisait longtemps que mon Chaudron caractériel n’avait pas fait des siennes mais là, je crois que les derniers sortilèges poignardés au mur du Donjon, avec leurs listes d’ingrédients longues comme le bras, leurs cuissons de 5 heures et leurs façonnages compliqués l’ont passablement indigné. Bref, le Chaudron fait grève, mais comme une Sorcière a plus d’un tour dans sa cape, je t’ai quand même ensorcelé une écuelle à l’italienne aussi simple que délicieuse :


Granola magique exotique {chocolat – ananas - coco}


Si tu te souviens bien, fidèle Voyageur, les flocons de céréales, c’est les origines, que dis-je, les fondations, voire le mortier qui tient les pierres du donjon ! Tu noteras qu’en matière de construction on n’a peur de rien par ici, heureusement que la maçonnerie est ensorcelée… Eh, reviens, je te promets que ça ne risque rien, c’est magique te dis-je ! Et puis tu ne voudrais pas manquer ça quand même ?



Tortillas de porc effiloché fumé au thé {Pulled pork au four}


Oh oh, tu tombes bien Voyageur ! Le Chaudron sort tout juste d’une phase « expériences de l’extrême » où on a découvert que le thé Lapsang Souchong remplace avantageusement un barbecue. (Essaie de sortir cette phrase hors contexte dans une conversation mondaine pour voir^^) (On lit des choses de plus en plus farfelues sur ce blog)
Plus qu’à goûter le résultat… Ne fais pas cette tête, le sortilège en question est à se rouler par terre tellement c’est bon, et en plus il vient tout droit des Colonies (so chic, tu ne trouves pas ?)


Le pulled pork n’est pas, contre toute évidence, un cochon en pull *, mais de la viande de porc effilochée, si tendre qu’elle se défait simplement en tirant dessus (to pull = tirer), confite dans une sauce épicée et sucrée-salée, si possible au barbecue pour le petit goût fumé qui va bien. C’est très parfumé, très convivial (si tu reçois beaucoup d’invités, c’est LE sortilège à lancer : simplicité, quantité, plait à tout le monde**), la viande est bien tendre et toute dégoulinant de sauce, c’est un peu cra-cra juste comme j’aime !***


 
Lorsque je suis tombée sur ce sortilège, chez Kiki puis Christelle (trop forte les québéquoises !), je me suis dit à peu près simultanément : « Miaaaaam ! » et « Saperlipopette, c’est quoi ces ingrédients bizarre ? », et puis aussi « Comment je fais sans barbecue pour fumer de la viande ? ». Comme à l’évidence c’est le Miaaam qui a gagné, laisse moi t’expliquer tout ça :
1 – En réalité, il n’y a pas de sortilège officiel de pulled pork, chacun peut adapter en fonction de ce qu’il a dans ses placards : on met les épices et les aromates qu’on veut, le sucrant qu’on préfère (sirop d’érable, sucre, compote de pommes…), on peut remplacer le ketchup par du coulis de tomate (ou mettre les deux)… Je me suis inspirée de différentes recettes en adaptant, mais je te conseille de garder l’étape « marinade sèche » qui donne beaucoup de goût à la viande.
2 – Pour le fumage de la viande, la solution m’est venue en ouvrant un sachet de Lapsang Souchong : l’odeur de fumé est stupéfiante, et sa saveur lorsqu’il est infusé est bien présente tout en restant douce. Un bon moyen sain et très simple pour donner une saveur fumée sans barbecue ou fumoir, il suffit de le mixer bien fin pour s’en servir comme d’une épice dans la marinade sèche.
3 – Il faut s’y prendre à l’avance car la viande doit reposer quelques heures dans la marinade sèche puis cuire longuement à température basse : on l’enduit de sauce et on la met au four pour 5 heures (si si) en la retournant toutes les heures. (c’est comme ça que j’ai sorti mon plat du four à 3h du matin^^).
 

* Trop mignon, certes, mais pas comestible…

** Sinon n’invite plus ces gens, ils sont probablement des extra-terrestres.
*** Où on en apprend de belles sur les déviances de la Sorcière, mais passons…




 
Ce que le Chaudron a expérimenté
(pour 5 cobayes)
1 rôti de porc dans l’épaule de 1,2 kg (sans la ficelle)
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
1 oignon jaune
Marinade sèche :
6 g de thé fumé Lapsang Souchong
10 g de gros sel gris
2 cuillères à café de paprika
1 cuillère à café de gingembre en poudre
1 cuillère à café de poivre vert
1 cuillère à café de grains de coriandre
1 cuillère à café de piment de Cayenne
1 cuillère à café de poudre de chili
Sauce :
15 cl de ketchup
20 cl de coulis de tomate
10 cl de vinaigre de cidre
10 cl d’eau ou de bouillon
60 g de sirop d’érable ou de sucre complet
100 g de compote de pommes non sucrée
1 cuillère à soupe de moutarde
2 cuillères à soupe de sauce Worcestershire
1 gousse d’ail hachée
1 cuillère à café de gros sel
  • Mixer finement le thé fumé avec le gros sel. Écraser au mortier les grains de poivre et de coriandre. Mélanger tous les ingrédients secs, en enrober le rôti en le massant pour faire pénétrer les épices, et laisser reposer au frais plusieurs heures (voire une nuit).
  • Hacher l’oignon, le faire revenir à l’huile dans une sauteuse allant au four (ou mieux une cocote en fonte). Ajouter le rôti et ses épices et le faire dorer sur toutes des faces.
  • Mélanger tous les ingrédients de la sauce, la verser sur le rôti dans la cocote, et mettre le tout au four à 150°C pour 5 heures en retournant la viande toutes les heures. Une croute caramélisée va se former autour de la viande, miam !
  • Au bout de ce temps, retirer le porc de la sauce. Si celle ci est encore très liquide, la faire réduire sur le feu, mais normalement elle devrait avoir épaissi au four. Effilocher la viande avec deux fourchettes, la mélanger à la sauce et remettre au four 30 minutes.
  • Servir avec des tortillas de maïs ou de blé complet légèrement grillées, quelques feuilles de coriandre et une petite salade.
Notes aux Sorciers :
Pour cette cuisson, un rôti de porc dans l’épaule convient très bien, c’est économique et la viande s’effiloche très bien.
La préparation est très riche, c’est bien de la servir avec une salade fraîche de chou rouge ou blanc, carottes et fenouil râpés et une vinaigrette aux noix pour équilibrer l’abondance de saveurs de la sauce comme le conseille Christelle. Celle ci par exemple !


Si ça peut te rassurer, l’Ensorceleur a adoré, et mes cobayes on commenté par « C’est drôlement bon ton truc bizarre ! ».

Zestes d’agrumes confits {chasse aux citrons #4}


On va bientôt pouvoir ranger arbalètes, arcs, sarbacanes, frondes, hachettes de lancer*, Voyageur, car voici le dernier épisode de la Grande Chasse aux citrons qui a animé le Donjon en ce début d’année ! Et pour les achever en beauté, voici une petite douceur qui se garde loooongtemps et fait joli sur les étagères (parce que les citrons ne renoncent pas si facilement à leur petite place dans l’atelier^^) :

Après les citrons confits au sel, les revoici confits au sucre. Le sortilège a été barboté** chez Maman, Magicienne des hauts fourneaux, il permet d’obtenir de fines lanières de zestes d’agrumes confites et cassantes, de vrais petits bonbons qui se conservent parfaitement plusieurs semaines. La préparation est très facile, je vais t’indiquer la marche à suivre pour les citrons mais on peut l’appliquer à tout autre agrume en adaptant le nombre de fois où on va les blanchir. Par exemple, pour les écorces de citrons, je les ai passés deux fois à l’eau bouillante, mais celles de pamplemousse ont, telles Michael Jackson, été blanchies trois fois ***. J’ai testé avec des citrons, des oranges et des pamplemousses, et goûté chez Maman des zestes de clémentines et de mandarines confits, la saveur de chaque fruit est bien préservée, ça vaut le coup de tout essayer !
 
* Tu remarqueras que mon Donjon respecte la parité, je suis sûre que des elfes, des halfelins et même des nains passent parfois dans le coin…
** Mission spéciale de l’agent 000 Preums
*** Jeu de mot © l’Ensorceleur, merci de ne pas m’en tenir pour responsable…
 
Ce que le Chaudron a chassé
Des écorces de citron
Leur poids en sucre blond
Un peu d’eau
  • Prélever l’écorce des citrons en bandes sans entailler la chair, ce qui permettra de conserver le citron au frais quelques jours pour utiliser son jus. Avec un couteau fin et bien aiguisé, enlever la partie blanche des bandes de zestes.
  • Les plonger dans une casserole d’eau froide, porter à ébullition et laisser sur le feu trois minutes. Égoutter et recommencer une fois.
  • Découper les bandes d’écorce en fins bâtonnets de 1 mm de large.
  • Les peser et les verser dans une casserole avec leur poids en sucre. Recouvrir d’eau à hauteur et faire cuire à feu doux jusqu’à ce que l’eau soit évaporée et les zestes translucides et enrobés de sirop. À titre indicatif, cela peut prendre 20 à 30 minutes pour 60 g de zestes.
  • Les retirer du sirop avec une fourchette, laisser égoutter quelques secondes et les disposer sur un tapis en silicone ou une feuille de papier cuisson.
  • Laisser sécher trois jours : les filaments confits deviennent secs et cassants. Stocker dans un joli pot transparent.
 
Notes aux Sorciers :
Il faut absolument utiliser des fruits non traités.
Blanchir les écorces permet d’en ôter l’amertume, donc il faut adapter cette étape au fruit utilisé : 1 fois pour les oranges et clémentines, 2 fois pour les mandarines, 3 fois pour les pamplemousses.
La cuisson doit se faire à feu doux car le sirop ne doit pas devenir du caramel.
Couper l’écorce en lanières très fines permet de bien les confire à cœur et de les conserver très longtemps. Mon premier essai avec des zestes de pamplemousses date d’il y a deux mois et ils sont toujours bons.
Tu peux aussi voir chez Nanie presque la même formule mais avec des écorces coupées en gros morceaux et qui restent tendres (en plus elle les enrobe de chocolat, miam !).


Et voila ! À parsemer sur une crêpe avec du miel, sur une salade d’ananas, dans un yaourt nature avec une cuillère de sucre à la clémentine, ou à grignoter le soir avec un thé !
 
 

Le tournoi Grimoires & Ripailles {le Donjon a 2 ans !}


Intrépides voyageuses, nobles voyageurs, magiciennes et sorciers, gueuses et marauds, représentants du Petit-Peuple
Soyez les bienvenus ce jour pour festoyer à l’occasion des deux années du Donjon ! 
À cette occasion, entre grand banquet et moultes réjouissances, vous pourrez jouter au grand tournoi de Grimoires & Ripailles et, si le sort vous est favorable, remporter une récompense de prix. Ouvrez grand vos esgourdes et bayez moi attention car à l’issue de ce billet vous seront proclamées les modalités du tournoi !

Eh oui, un an de plus que le Donjon a ouvert ses portes ! Mais que s’est-il passé au cours de cette deuxième année ?
 
- J’ai commencé à raconter de petites histoires autour de chaque sortilège. Je ne sais pas si ça plait aux Voyageurs qui s’égarent par ici mais moi ça m’amuse beaucoup beaucoup, ça me motive à plancher sur mes prochains billets, ça fait rire mon Ensorceleur (qui incarne Preums dans les commentaires^^) et ça fait de mon Donjon un petit monde qui me ressemble, que j’espère accueillant et chaleureux…
 
- Je n’ai plus de télévision depuis un an et demie mais l’entretien du Donjon suffit à m’occuper pour qu’elle ne me manque pas du tout (et vive le replay Internet pour les bonnes émissions).
 
- Pour ceux qui s’en souviennent (j’ai déjà abordé le sujet l’année dernière), les Crousti-Moelleux-Fondants, création 100% Donjon et 100% approuvée par mes cobayes, n’ont toujours pas de photographie satisfaisante malgré moult tentatives. Donc toujours pas de billet poignardé au mur du Donjon. Je me demande si ce n’est pas un message subliminal de mes papilles mon subconscient qui me pousserait à en refaire régulièrement, pour les photos cela va sans dire…
 
- J’aime l’Histoire, le Moyen-âge en particulier, et je me suis rendu compte que l’histoire de la gastronomie est un aspect vraiment passionnant de l’évolution des sociétés : elle nous parle de la vie des petites gens, du quotidien, mais aussi de tout un mode de pensée propre à chaque époque. Coup de chance, quelques très bons livres sur le sujet sont sortis l’année passée, je t’en parlerai !
 
- L’Ensorceleur et moi avons célébré nos épousailles, ce qui n’a rien à voir avec le blog mais ça me fait toujours plaisir de l’évoquer ! Quoi que ça me rappelle un truc que m’avait dit il y a longtemps ma mamie : que pour garder son amoureux, il faut bien s’y prendre dans la cuisine et dans la chambre (pour le deuxième point, tu me feras le plaisir de me croire sur parole^^).
 
- En plus des ravissants coupons de tissus et de la jolie vaisselle qui ont continué à s’amonceler tant bien que mal dans les étagères de plus en plus chancelantes du Donjon, l’atelier a accueilli quelques nouveaux ustensiles aussi indispensables qu’inquiétants : un chalumeau (aïe, ça brûle…), un thermomètre sonde (ouille, ça pique…), des spatules coudées (ça je préfère t’épargner les détails…)…
 
- J’ai créé une page Pinterest, c’est vraiment chouette pour centraliser des idées et de jolies choses. Si tu veux en savoir un peu plus c’est par ici.
 
- Des oreilles curieuses pourraient entendre dans le Donjon ce genre de conversation :
La Sorcière (crayon et petit carnet en main) : Tu crois que ça irait bien le panais avec la châtaigne ?
L’Ensorceleur : Ouais, pourquoi pas…
La Sorcière (*gribouille gribouille*) : Et si je mets de la noix de coco dans du riz au safran ?
L’Ensorceleur : Bah essaie, moi je veux bien goûter hein…
Bref, plus ça va et plus les idées bouillonnent, plus j’ai envie d’essayer de nouveaux trucs. Par chance, comme tu peux le constater, mon Ensorceleur est, d’une part, pas contrariant, et d’autre part un risque-tout prêt à goûter à peu près n’importe quoi…
 
- On a commencé une nouvelle danse. A notre actif pour le moment : Lindy Hop, Rock, Salsa et West Coast Swing (et un peu de cha-cha-cha, un peu de Charleston, un peu de Bachata). Du coup, on peut danser sur à peu près n’importe quelle musique et on se mélange les pinceaux^^
 
- Et ce qui m’a beaucoup touchée, c’est que vous, Voyageurs, êtes de plus en plus nombreux à faire halte en mon Donjon, et ce malgré las caprices du Chaudron, les rapines de Preums et la présence inquiétante du Dragon de la tour. C’est pour moi un immense plaisir de voir que mes bêtises vous intéressent, ça me donne envie de continuer et de progresser. Or donc, pour vous remercier, je proclame ouvert
 
 
Le Grand tournoi Grimoire & Ripailles

Voici comment m'est venue l'idée du tournoi : après une première année à gribouiller des projets de sortilèges sur des post-it, des ébauches de recettes sur des bouts de papier-touts-tachés-d’avoir-trainé-dans-la-cuisine, des associations à tester sur mille confettis qui au mieux font désordre et au pire s’égarent, j’ai tout centralisé dans Le Petit Grimoire. Il me suit en vacances, se pare de croquis, j’ai tout sous la main et c’est bien plus pratique. Le voici (avec quelques spoilers ^^). Et les vôtres, ils ressemblent à quoi ?
 

Ainsi donc, vous qui désir avez de tournoyer, êtes tenus sous un mois de :
  • poignarder sur votre blog un billet dévoilant une ymage de votre grimoire de sortilège/cahier de recettes
  • d’y ajouter le blason du tournoi et un lien vers ce message,
  • de narrer la belle histoire de votre grimoire
  • et de proclamer votre participation dans les commentaires de ce billet.
--> Aucune recette n'est requise !
À l’issue des lices, à la 4ème aube du mois de mai, la bonne fortune désignera, par tirage au sort, quel brave recevra le coffre au trésor surprise composé par la Sorcière. Chaque participation comptera pour une voix, mais vous recevrez une chance de plus si votre billet est conté en beau langage médiéval !
Bonne chance à tous (et pas de coups bas hein !)