Vedette curseur

T'as voulu voir le Liban

Bon, pas sûr que tu voies le Liban cette année Voyageur (si tu me lis depuis le futur, 2020 est une mauvaise farce, n’y retourne pas), mais grâce à une nouvelle recette tout à fait dépaysante, tu vas partir en vacances tout de même. Le sortilège sensé te faire voyager, c’est celui-ci : des aubergines au four nappées d’une sauce très gourmande au yaourt, citron, ail et sésame, le tout parsemé de grains de grenade bien frais et acidulés.

Voilà, allez, salut !

...

Bah quoi ? T’es toujours là ? bon…

Reprenons comme si la potion avait fonctionné normalement… - gribouille rageusement dans son grimoire -

aubergines grillées sauce tahin

Il y a peu de recettes d’aubergines sur le blog. J’aime ce légume mais je le trouve délicat à cuisiner car il absorbe et retient beaucoup la matière grasse. En friture ou sautée, soit les façons les plus courantes de la cuire, l’aubergine peut devenir indigeste et écœurante, le goût du gras prenant facilement le dessus… La cuisson au four en revanche permet de préserver sa saveur sans l'imbiber de gras, et la chair devient moelleuse et fondante. Comme c’est une cuisson très simple et ne demandant pas de surveillance, on peut se consacrer pendant ce temps à la préparation d’une bonne petite sauce un peu acidulée et bien onctueuse.

goûte j'ai testé un truc


Le yaourt est une base idéale pour les sauces froides (bientôt je te ferai un petit topo avec sortilège de base et variantes qui déchirent, promis), tellement son côté crémeux, savoureux et acidulé va bien avec toutes les salades, mais aussi sur certains plats chauds pour leur donner un peu de fraîcheur, comme ici. Mélangé avec de l’ail frais pilé au mortier, du sel, du citron et de la purée de sésame, c’est exactement ce qu’il faut pour relever sans le masquer le goût des aubergines. Il ne manquait qu’une petite touche acidulée et sucrée pour relever la douceur du plat : la grenade et son petit air oriental évidemment !


Dans le Chaudron (pour 2 aventuriers)

2 aubergines

250 g de yaourt grec au lait de brebis

1 citron non traité

1 gousse d’ail

1 grosse cuillère à soupe de tahin (purée de sésame)

1 grenade

1/2 cuillère à café de sel

  • Couper les aubergines en deux dans la longueur, quadriller la surface de la chair au couteau sur 1 cm de profondeur.
  • Les placer sur la plaque du four chair vers le haut, recouvrir d’une feuille de papier cuisson au contact, et enfourner à 160°C pour 30 minutes (jusqu’à ce que les légumes soient bien tendres).
  • Dans un mortier, piler la gousse d’ail dégermée avec le sel et le jus du citron jusqu’à obtenir une crème. Mélanger au yaourt et au tahiné et ajouter le zeste râpé de la moitié du citron.
  • Servir les aubergines chaudes nappées de sauce bien froide et parsemées de graines de grenade fraîchement épluchée.

J’ai beaucoup aimé jouer sur les contrastes pour ce sortilège :

- des aubergines au goût subtil / une sauce relevée,

- les légumes chauds / la crème bien froide,

- les aubergines moelleuses / les grains de grenade croquants et juteux…

Pour moi, cette histoire de contraste c’est presque le plus important en cuisine, en tout cas dans ma façon de cuisiner, c’est ce qui surprend les papilles et ça marche à tous les coups, si si, promis ! Un jour, je te ferai un topo sur le contraste (oui, c’est le jour des promesses).

Moi Archimagicienne, il y aura des cannelés tous les jours au goûter… Alors, convaincu ? ^^

Gomasio aux agrumes

Hellooooo Voyageur ! Ouiiii, il se passe encore des choses par ici ! (j’ai eu une promo sur les voyelles) Hier, naviguant dans le Donjon à la recherche d’une recette pour le repas du soir (j’ai fait exploser mes stats ^^) je me suis aperçue que j’avais abandonné les lieux trop longtemps et qu’il était temps de remettre le Chaudron au turbin. C’est qu’il prend vite de mauvaises habitudes, et la flemmingite aiguë est une maladie courante de mon spécimen ! Heureusement, le traitement à base de coups de cuillère en bois est tout à fait adapté, et il a fini par crachotter ça :

 

Les pigettes

Des pigettes ? Encore un sortilège biscornu ? Un nouveau caprice du Chaudron ?  Des ingrédients de l’autre monde #lemagasinbio ? Non mais vraiment, Voyageur, tu es d’une méfiance presque vexante ! Regarde et dis moi si tu trouves ça bizarre :


Gnocchi de ricotta aux blettes presque niçois

Helloooo Voyageur ! Le donjon rouvre ses portes pour cet été et t’emmène directement en Italie : vacances en pension complète (si tu trouves que les oubliettes font une chambre acceptable), activités « modelage de pâte » comprise, et repas 4 étoiles, bref, le grand luxe ! 
Gnocchi crus, bientôt le grand plongeon !