Bon gros gâteau mystère aux noix


En voila un bon gros gâteau qui sent l’automne ! Tout croquant et épicé, très moelleux sans être pâteux, nourrissant mais plutôt léger (envoûté sans beurre), à déguster avec une tasse de compote de pommes après une promenade dans les bois :
 

Je ne te ferai pas le coup habituel du « Comme c’est la saison, j’avais des TONNES de noix à écouler, alors j’ai improvisé un gâteau. » Cf. les citrons, les abricots, les courgettes

Non non, cette fois point de noix en pagaille mais une idée fixe surgie subitement dans la caboche de la Sorcière. Replaçons le contexte : il y a quelques jours, les occupants du Donjon s’adonnaient à leurs occupations habituelles* lorsque la Sorcière, des étoiles dans les yeux, déclara soudainement « Je vais faire un gâteau aux noix ! » Cette proclamation péremptoire plana dans le Donjon telle une prophétie venue d’on ne sait trop où… Ne manquait qu’un bon sortilège pour obtenir un gâteau qui tiendrait les promesses de cette alléchante prédiction ! (et partir en expédition pour rapporter des noix, on est d’accord...)


 
* Le Chaudron boudait, Preums chapardait, l’Ensorceleur planifiait quelque quête épique
 
J’ai trouvé la recette parfaite dans la Cuisine Campagne de Lilo : beaucoup de noix, peu de matière grasse (les noix le sont déjà beaucoup et le résultat aurait vite pu devenir écœurant), du lait fermenté pour un moelleux incomparable. J’ai très peu modifié le sortilège pour une fois : simplement remplacé la farine de riz par celle d’épeautre, opté pour du sucre intégral, et choisi des épices différentes.
Je l’appelle « gâteau mystère » parce que le café, la cannelle et la fève Tonka qui le parfument sont difficilement identifiables mais se mêlent pour composer une saveur très… chaleureuse, c’est la meilleure définition que j’ai trouvée, avec son parfum doux et un peu corsé qui enveloppe les papilles !
 

Ce que le Chaudron a mystérieusement mélangé
225 g de cerneaux de noix
2 œufs
100 g de sucre blond de canne + 80 g de muscovado
1 yaourt nature crémeux (100 g)
10 cl de lait ribot / fermenté
50 g de purée d’amande complète
180 g de farine d’épeautre complète
1 sachet de levure
1 cuillère à café de cannelle
1 cuillère à café rase de café soluble
½ fève Tonka
1 pincée de sel
  • Préchauffer le four à 170°C.
  • Mixer la moitié des noix, et hacher grossièrement le reste au couteau.
  • Battre les œufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange mousse et épaississe (5 minutes).
  • Ajouter les noix, le yaourt, le lait ribot et la purée d’amande, saupoudrer de café, cannelle et de la fève Tonka râpée et bien mêler le tout à la cuillère en bois (là le mélange sent déjà très bon).
  • Mélanger la farine et la poudre à lever avec une pincée de sel, verser sur le mélange humide et brasser à la cuillère en bois.
  • Beurrer et fariner un petit moule à charnière, verser la pâte et enfourner pour 40 minutes en surveillant que le dessus ne brunisse pas trop (dans ce cas, couvrir le gâteau d’une feuille de papier cuisson). Déguster avec de la compote de pommes !
 
Note aux Sorciers :
Utiliser un petit moule, par exemple j’ai cuit le gâteau dans un moule haut à charnière de 20 cm de diamètre.
Enveloppé dans un torchon, ce gâteau reste très moelleux pendant au moins 4 jours (je pense qu’il aurait été aussi bon le lendemain mais… il n’y en avait plus^^).
Même si tu n’aimes pas trop le café (comme moi), ne le supprime pas de la recette, on ne le sent pas mais son amertume apporte une touche corsée vraiment savoureuse.

11 commentaires

  1. Il est magnifique ton gâteau. Il a l'air très moelleux et très goûteux !

    RépondreSupprimer
  2. En effet ton gâteau sent vraiment bon l'automne !
    J'aime la présence du yaourt de la purée d'amande qui remplacent la matière grasse...
    Ca c'est sur, je gouterai volontiers.
    très belle journée

    RépondreSupprimer
  3. C'est sûrement à droite après le prochain fourré. Preums en est persuadé : il devrait bientôt retrouver la vieille souche sur laquelle se trouve la part de gâteau au noix. Encore une heure ou deux et il devrait mettre les quenottes dessus.

    Maudite Sorcière et sa lubie d'aller immortaliser ses repas au fond des bois...

    RépondreSupprimer
  4. Planquée derrière un arbre, la sorcière observe son familier galoper de droite et de gauche en pouffant... Décidément, les sorcières ont des distractions simples^^

    RépondreSupprimer
  5. Merci d'avoir testé ma recette :) elle est parfaitement réussie (et bravo pour le cadre, qui me plait, forcément !).

    RépondreSupprimer
  6. Je l'avais repéré aussi chez Lilo et le tien est tout aussi réussi !

    RépondreSupprimer
  7. Hmm !
    Je ne sais pas très où trouver du lait fermenté, mais je devrai y arriver avec du kéfir de lait. Or j'ai des grains de kéfir de lait qui hibernent au réfrigérateur...
    Pour le café soluble, l'Arbre n'est pas équipé, mais à défaut un succédané doit faire l'affaire.
    Manque plus qu'à se ravitailler en noix (j'en ai un peu, mais sans doute pas assez), ce qui n'est pas le plus difficile à trouver dans un Arbre, on peut s'en douter ^_^
    Bref un gâteau que je testerai ce WE, et s'il réussit le test (ce dont je ne doute pas), son petit frère sera apporter en offrande chez des amis début décembre...

    RépondreSupprimer
  8. Je ne l'avais pas vu celui là! Il a l'air trop bon. Dire que je n'ai jamais gouté de fève tonka :-(

    RépondreSupprimer
  9. Testé et approuvé !
    Pas de fève tonka pour moi, je pensais en avoir, pas moyen de retrouver mes 2 ou 3 fèves que je pensais avoir...
    Fait avec le kéfir de lait que j'ai fait. Au poil.
    Le ménestrel a dit que c'était bon, mais un peu dense tout de même.
    Je vais réfléchir à une formule à alléger avec par exemple un peu de potimarron... Je te tiendrai au courant de l'avancée des expérimentations.
    Quoiqu'il en soit ta recette et mes petites photos vont très bien se trouver une place dans mon Arbre.

    RépondreSupprimer
  10. N'étant que 2 à la maison, nous avons amené le "reste" du gâteau (2/3 restant, fait de la veille, ça va pour du reste) au club de JDR. Le ménestrel en avait une partie sur une table de Cthulhu, moi l'autre sur une partie de j'ai-improvisé-un-scénar-enquête-parce-qu'il-fallait-un-MJ-de-plus. Même constat : le gâteau a tenu moins de 30 minutes sur la table (20 précisément, et j'en ai pas pris). Voilà rien de plus à dire quand au succès de ce gâteau ;-)

    RépondreSupprimer