Tarte d'été aux tomates




Je ne suis pas très douée pour faire durer le suspens, alors voilà à quel sortilège a servi la pâte brisée de la dernière fois : La tarte parfaite des beaux jours, aux tomates de mon AMAP. Et comme ces tomates-là sont délicieuses (presque autant que celles du jardin de mamie !), on en met beaucoup beaucoup dans la tarte, pour qu’elle soit bien volumineuse. Avec en plus du jambon et de fromage à raclette pour gratiner, on obtient un plat complet :

Cette tarte-là, c’est toute une Quête épique ! Elle est inspirée de celle goûtée chez des amis, préparée par leur cordon-bleu de voisine. J’ai tout essayé pour obtenir la formule : le disque-rayé (« tu pourrais demander la recette à Sylvie ? » x30), le chantage la négociation (« Si tu m’obtiens la recette, je ferai une tarte aux pommes »), un sortilège de Vérité, envoyer Preums en mission espionnage…
Peine perdue, le sortilège est resté bien gardé, mais j’ai tenté de le reproduire et si le résultat n’est pas identique, mon Grimoire a récolté au passage une formule tout à fait délicieuse !
Ce qu'il faut mettre dans le Chaudron 
1 pâte brisée aux graines de courge et sauge
6 grosses tomates bien mûres
2 tranches de jambon blanc
150 g de fromage à raclette
2 œufs
romarin et sarriette
sel, poivre

  • Étaler la pâte brisée dans un moule à tarte et la faire cuire à blanc recouverte de poids, 20 minutes à 180 °C (comme indiqué ici).
  • Séparer le blanc du jaune d’œuf. En badigeonner la pâte à chaud pour l’imperméabiliser.
  • Blanchir les tomates, les peler, les épépiner et les couper en huit.
  • Recouvrir le fond du moule des tranches de jambon, puis disposer les tomates et ajouter les fines herbes.
  • Battre le restant d’œuf (un jaune + un œuf entier), saler, poivrer, et verser sur la tarte. Couvrir enfin le tout avec des tranches de fromage à raclette.
  • Mettre au four à 180 °C environ 1 heure.

Comme les tomates rendent beaucoup d’eau, il est difficile de garder une pâte croustillante. L’astuce du blanc d’œuf pour l’imperméabiliser limite pas mal les dégâts. On peut en plus saupoudrer de la semoule ou de la polenta au fond de la tarte avant de la garnir, pour absorber le liquide rendu. Malgré tout, je n’ai jamais réussi à empêche complètement que le fond ne se détrempe. Ca n’enlève rien au bon goût de cette tarte mais si des Enchanteurs ou Sorcières ont des astuces à partager…


5 commentaires

  1. C'était il y a plusieurs années...
    La Sorcière avait confié à Preums une mission de premier ordre, ce qui prouvait toute l'estime qu'elle avait pour lui. Elle avait lancé moults sortilèges pour affûter ses sens déjà surdéveloppés, pour renforcer son talent prodigieux à se fondre dans les ombres, pour optimiser ses réflexes fulgurants, etc.

    La mission se déroulait parfaitement : Preums était parvenu à arracher la page tant convoitée sur le Grimoire de la Sorcière ennemie. Il avait feinté un dracoliche, survolé en courant un paillasson-mouvant, distancé une meute de cerbères, s'était ri de la Mort venue réclamer son âme.
    ... et puis la Sorcière ennemie était apparue et lui avait lancé un envoûtement :
    " Misérable ver-de-terre ! Rend-moi ce parchemin et je te donnerai quelques miettes de ma tarte aux tomates..."

    Des années plus tard, avec le recul, Preums se dit parfois qu'il aurait dû négocier sa trahison contre une part ENTIERE de cette succulente tarte.

    RépondreSupprimer
  2. Salut Grenadine ! Je t'ai décerné un Stylish Blogger Award ;) Va voir mon dernier article sur mon blog :)

    RépondreSupprimer
  3. La Sorcière comprend tout : c'était donc une triste histoire de corruption ! Preums était pourtant efficace d'habitude, mais tellement gourmand !

    Merci Nanie, ça me fait très plaisir ! A moi de jouer les pères Noël maintenant !

    RépondreSupprimer
  4. Elle sent l'été et le soleil et parait très savoureuse. Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  5. Merci Michèle ! Oui, c'est une vraie tarte d'été, quand les tomates sont bien mûres et ont pris le soleil !

    RépondreSupprimer