Les épousailles de Blanchefleur et Petitgrain (crèmes de riz à la fleur d'oranger)

Tu tombes bien Voyageur, c’est jour de réjouissances aujourdhui ! Tous les ans, pour fêter la nuit de la Saint-Jean, les fées du bosquet voisin célèbrent les épousailles des amoureux qui en font le souhait. Dans un accès de romantisme à la guimauve, le Chaudron a chaudronné ces petites crèmes blanche soyeuses, fraîches, sucrées mais pas trop, au parfum de soir d’été. Ca ne ressemble pas beaucoup à un brouet de Sorcière, mais il faut admettre que c’était la potion parfaite pour entretenir des relations de bon voisinage. J’en ai gardé deux petits pots pour partager avec toi !

Dans l’Antiquité, la fleur d'oranger, au parfum délicat, symbolisait la pureté et servait à la fabrication des couronnes pour les jeunes mariées.
Voici donc un joli mariage de fleurs d’oranger et de crème de riz immaculée… un sirop léger de miel parfumé... et puis un peu de poudre de pistache bien verte, parce que même en pleine crise de romantisme aigu, un chaudron de sorcière reste un chaudron de sorcière…

Ce que le Chaudron a amoureusement mélangé
(pour 4 ramequins)
½ litre de lait ou de lait d’amande
40 g de crème de riz
40 g de sucre blond
2 cuillères à soupe d’eau de fleur d’oranger
1 cuillère à soupe de miel liquide (acacia par exemple)
pistaches natures
  • Dans une casserole, fouetter le lait avec le sucre et la crème de riz pour obtenir un mélange homogène, puis chauffer à feu doux en fouettant sans arrêt pour que les grumeaux ne se forment pas.
  • Lorsque le mélange épaissit, retirer du feu, ajouter 1 cuillère d’eau de fleurs d’oranger et répartir dans des ramequins.
  • Mettre au frais pendant au moins 2 heures.
  • Hacher les pistaches au mixer.
  • Au moment de servir bien froid, mélanger le restant de fleur d’oranger avec le miel, napper les crèmes et saupoudrer de pistaches.
Notes aux sorciers :
La crème de riz ne se présente pas du tout comme de la crème mais  comme une farine très fine précuite. On la trouve dans les boutiques bios. Là jai utilisé de la crème de riz complet. La première fois que jai tenté de lancer ce sortilège, il y a quelques années, j’ai cru quil fallait faire soi-même cette crème en mixant du riz très cuit (libre interprétation dune sorcière débutante^^). Résultat : un carnage, un Donjon repeint, et une bordée dimprécations qui ont terrorifié le Chaudron ! Jai fait une tentative avec de la Maïzena à la place, ça marche aussi mais le résultat est moins soyeux et plus « dur » .
Ces proportions donnent une crème légère et onctueuse, mais rien nempêche daugmenter la quantité de crème de riz pour un résultat plus  ferme.
La crème est volontairement peu sucrée pour compenser le sirop de miel parfumé.

6 commentaires

  1. C'est joliment compté cette recette !
    Cela m'a l'air sacrément appétissant, même si je suis pas la plus grande amatrice de fleur d'oranger.

    RépondreSupprimer
  2. Oui, c'est charmant et j'adore la recette !

    RépondreSupprimer
  3. C'est gentil d'avoir laissé un petit mot !

    RépondreSupprimer
  4. Preums a peigné sa fourrure mitée avec ses pattes, a essayé de dompter ses poils rebelles avec de la salive, s'est parfumé avec de la fleur de courgette, et il fait les 100 pas en lorgnant par la fenêtre.
    Il est impatient d'assister aux épousailles de Blanchefleur et Petitgrain, et d'ailleurs tout autant impatient de faire leur connaissance.

    Et puis c'est le jour des fées.
    Peut être que celle qui fait battre son coeur va revenir ?
    Mais c'est une Dryade... est-ce bien pareil qu'une fée ?

    RépondreSupprimer
  5. Cela a juste l'air sublimement bon. Pour moi gourmande, c'est de la torture !
    On dirait presque un dessert Libanais.

    RépondreSupprimer
  6. C'est très inspiré des délicieuses petites crèmes d'un restau libanais de Bordeaux, bien vu ^^

    RépondreSupprimer