Cheesecake véritable extra-crémeux

J’espère que tu es affamé Voyageur, parce que la dernière production du Chaudron est aussi consistante que délicieuse ! Voila pour toi :


Il y a trois ans, mon premier essai de cheesecake avait été magouillé avec de la faisselle parce que l’idée de mettre du fromage dans un dessert me semblait tout à fait inconcevable. Grave erreur : cette première mouture du sortilège était à la fois spongieuse et étouffe-lutin... Eh oui, les sorcières ont parfois des a priori fort mal venus !
Et puis cette idée de vrai bon cheesecake est revenue me hanter, et le Chaudron m’avait tout l’air de bouder dans son coin tant que n’aurais pas tenté à nouveau de lancer ce sortilège en lui fournissant les composants appropriés… Tu commences à connaître le Chaudron, Voyageur, il vaut mieux ne pas trop le contrarier. J’ai donc pris mon courage et mon Grimoire à deux mains et expérimenté un mélange de fromage frais, de faisselle pour garder un peu de légèreté et de mascarpone pour l’onctuosité. Le tout dans un moule rond pas trop large mais à bords très hauts ;
- parce que le Cheesecake, il faut qu’il soit bien épais et volumineux, et qu’on en ait plein la bouche, sinon à quoi bon (oui, je te le demande, à quoi bon ?^^) ;
- et puis au point où on en est question calories (mascarpone = 80% de matière grasse),  plus la peine de chipoter !



Ce que le Chaudron a exigé
Pour le fond :
140 g de biscuits secs (moitié Bastogne moitié sablés à la bergamote)
60g de beurre fondu
1 cuillère à soupe de flocons de riz
2 cuillères à soupe d'amandes effilées
Pour la crème :
300 g de fromage frais (type Saint-Morêt)
200 g de faisselle
200g de mascarpone
130 g de sucre
2 cuillères à soupe de farine
3 œufs
zeste de 1 citron jaune non traité
2 cuillères à soupe de jus de citron vert
1 cuillère à soupe de rhum
  • A faire la veille !
  • Préchauffer le four à 180°C (th 6). Tapisser de papier sulfurisé beurré les parois du moule. Le beurre doit être étalé du côté du moule, il sert à faire adhérer le papier. 
  • Préparer la croûte : écraser les biscuits, les mélanger aux amandes et aux flocons grillés. Faire fondre le beurre doucement au bain marie, et le mélanger aux biscuits émiettés. Tasser la préparation au fond du moule, mettre au four à 180°C pour 20 minutes.
  • Battre un des blancs d'œuf en neige.
  • Fouetter le fromage frais, la faisselle et le mascarpone quelques secondes, juste pour lisser.
  • Ajouter les deux œufs entiers et le jaune. Ajouter le sucre et la farine. Fouetter quelques secondes pour bien mêler le tout.
  • Ajouter le zeste de citron, le jus de citron vert et le rhum.
  • Incorporer le blanc en neige et verser sur la croûte cuite.
  • Mettre au four 15 minutes à 180°C puis baisser la température à 90°C et laisser 45 minutes de plus.
  • Laisser refroidir 1h dans le four entr’ouvert. Puis, à température ambiante. Enfin, placer le cheesecake au frais pendant au moins une nuit.
Notes aux sorciers :
L’idéal est un moule de 20 cm de diamètre, bords hauts à charnière, et fond amovible pour faciliter le démoulage.
Il est important de respecter la température de cuisson douce sinon la crème devient pâteuse.
Une nuit au froid, c’est un minimum pour que le cheesecake prenne bien.
Pour que le dessus ne se fendille pas il faut :
- Le laisser refroidir progressivement dans le four éteint pour éviter le choc thermique
- Tapisser les parois du moule de papier cuisson permet aussi au gâteau de se rétracter pépère en refroidissant, sans adhérer au moule ce qui provoquerait des fissures.

 Verdict :
Le goût de la crème est extra, juste bien sucrée mais pas trop, on ne sent pas le salé du fromage (ouf, bonne surprise). Le mélange rhum/citron/lime est vraiment chouette et par miracle les doses que j’ai mis un peu au pif sont parfaites.
La texture est super super crémeuse et fondante, très riche comme tu peux le voir sur la photo là-haut. Une toute petite part suffit sinon c'est écœurant, sauf si on est un Ogre, ce qui n'est pas ton cas Voyageur !
La tenue est top, le gâteau ne s’est pas affaissé (ce qui était arrivé avec le sortilège à la faisselle).
Seul petit bémol : la croûte est bonne mais seul le bord extérieur est resté croustillant. La prochaine fois j’essaierai en mettant moins de beurre.
Ah oui, il se garde très bien 3 jours.

14 commentaires

  1. La reyne de la bechamel8 juin 2011 à 08:16

    Ahhhh trop bon le cheese cake! J'avoue n'en avoir plus mangé de vrais mis a part le faux mangé chez toi! C'est quand que tu nous le fais gouter celui-ci? *Petits yeux suppliants type chat Potté*

    RépondreSupprimer
  2. Comme il est beau ton cheesecake, mmmmmmmm ! belle journée

    RépondreSupprimer
  3. Voilà enfin un cheesecake qui ressemble à un VRAI cheesecake !!!!!! Tu livres ??? ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Il a l'air bien appétissant :) Les Bastogne, c'est un sacré sujet de discussion avec Oliv' et une autre copine, mais ce serait trop long à expliquer ;);)

    RépondreSupprimer
  5. Il va décidément falloir que je m'y colle à ces cheesecakes !

    RépondreSupprimer
  6. Rien en vue à proximité du Chaudron.
    Rien en vue sous les meubles.
    Preums est particulièrement discret lorsque sort du Chaudron des substances suceptibles d'attirer les ogres...

    RépondreSupprimer
  7. Beau cheesecake, je suis conquise !
    Bon, pas très dur, pour le peu que j'ai fait de cheesecake, j'adore !
    J'en ai jamais mangé de "tout fait" ou en patisserie, alors je n'ai pas d'a priori de goût ^_^

    RépondreSupprimer
  8. Oh ben il a du succès ce gateau, Merci pour vos commentaires ! Dès que j'aurais de quoi rémunérer une équipe de farfadet, je me lance dans les livraisons à domicile^^
    Chère Reyne, les souhaits d'une tête couronnée sont comme qui dirait des ordres, c'est pour bientôt, promis^^
    Nanie : faudra me raconter ce fameux débat...

    RépondreSupprimer
  9. C'est la première fois que je vois du mascarpone dans un cheesecake, mais ça doit donner un très bon goût !! Bon weekend !!

    RépondreSupprimer
  10. En fait le marcarponne n'a pas un goût très prononcé (je dirais entre le beurre et la crème fraiche), en revancge il apporte un crémeux et une tenue incomparable !

    RépondreSupprimer
  11. Bon, il va falloir qu'on trouve un prétexte pour aller à Nice, parce que tu prépares plein de bons trucs mais que j'ai vraiment la flemme de les tester !!!

    RépondreSupprimer
  12. Pas besoin de prétexte, vous venez quand vous voulez vous savez bien !

    RépondreSupprimer
  13. j'ai faim maintenant, c'est malin!

    RépondreSupprimer