Pumpkin pie !

Une recette postée il y a deux ans mais qui a mystérieusement disparu du blog il y a quelques mois. La revoici, un peu améliorée tant que j'y étais !

Tremble Voyageur, car il approche à grand pas… le jour de l’année préféré du Chaudron ! Celui où le monde entier tombe dans une ambiance chaudronesque, celui où il peut laisser libre cour à ses pulsions les plus inquiétantes, comme celle-là par exemple :

Voyons, entre Voyageur, ne reste pas sur le pas de la porte ! Je te promets que la chauve-souris qui hante l’atelier est tout à fait fréquentable. En plus, tu as vu, elle sourit, c’est rassurant, non ? Pour célébrer cette année encore la nuit du Samain et tenter d’amadouer les créatures terrorifiantes d’Halloween (comme les chauves-souris qui sourient), le Chaudron et moi avons mis au point un sortilège mortel : une pâte biscuitée, une crème fondante et épicée, le bon goût du potimarron… De délicieuses tartelette, sucrées, épicées et relevées de zestes d’oranges !

Ce qu'il faut mettre dans le Chaudron
180 g de purée de potimarron
1 œuf
1 orange
70 g de sucre complet muscovado
2 cuillères à soupe de crème fraîche
½ cuillère à café de cannelle
½ cuillère à café d’épices pour pain d’épice
20 noix de pécan


  • Étaler la pâte sablée dans les moules à tartelettes, réserver 15 minutes au congélateur. Pendant ce temps, préchauffer le four à 200°C.
  • Cuire les fonds de tarte à blanc 15 minutes.
  • Réserver 4 belles noix de pécan (pour la décoration) et briser les autres en menus morceaux.
  • Mélanger la purée de potimarron avec l’œuf, le sucre, la crème, le zeste d’orange râpé ,les épices et les morceaux de noix.
  • Remplir les fond de tartelettes de cette crème, déposer dessus un cerneau entier, enfourner à 200°C 30 minutes.


   

Notes aux sorciers :

La préparation de la purée de potimarron est décrite ici. Le plus pratique est d’en préparer une grande quantité qu’on peut surgeler en portions en suite. Cette fois j’ai utilisé de la purée préparée il y a quelques mois et sortie du congélateur la veille.
On peut servir ces tartelettes sans chauve-souris, mais c’est beaucoup moins de circonstances…


8 commentaires

  1. Parfumé à l'orange en plus je ne résiste pas !
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai plus qu'à chercher une chauve souris!....

    RépondreSupprimer
  3. C'est vrai que la chauve souris apporte un plus incontestable :D

    RépondreSupprimer
  4. Chère sorciere, il y a quelques années j'ai tenté cette jolie tarte sans en apprécier vraiment la saveur. Si je peux me permette un avis modeste je pense que les noix de pecan et nom la chauve-souris apportent un plus plus incontestable. Je vais donc de ce pas acheter du giraumon ( plus tropical que le potimaron) afin de confirmer ma théorie gourmande. Je ne manquerai pas de faire un compte- rendu circonstancié et scientifique de mes expérimentations gustatives... Je vais tester la formule quoi ...

    RépondreSupprimer
  5. Hey Cécile ! J'espère que ce sortilège te convertira à la tarte à la citrouille, même si c'est vraiment dommage d'écarter la chauve souris... Je pense que l'orange est vraiment importante dans la recette, elle apporte un peu de peps à une crème sinon très douce.

    RépondreSupprimer
  6. Le Donjon a une telle densité en toiles d'araignées qu'il est impossible qu'une mouche vienne se poser dans votre gamelle. Du coup ce sont les chauves-souris qui ont rempli cette niche écologique.

    Et Preums, si vous n'y faites pas attention.

    RépondreSupprimer