Pain de voyage du Hobbit {pain d'épices médiéval}


« Dans un trou vivait un Hobbit… » Et il se trouve que non loin de ce trou, derrière le marais de Lagrenouillère, s’élevait le Donjon d’une certaine Sorcière. Coïncidence, vraiment ? Nenni ! Laisse-moi te narrer la vérité à propos du livre le plus extraordinaire de tout les temps*
*Le Dragon de la tour-bibliothèque entr’ouvre un œil intrigué…*
 
« Nous n’avons que faire d’aventures. Ce ne sont que de vilaines choses, des sources d’ennuis et de désagréments ! Elles vous mettent en retard pour le dîner ! »
Ainsi parlait un certain hobbit que tu connais certainement, Voyageur. Contre toute attente, ce hobbit-là a pris la route, sauté quelques repas, arpenté en tous sens la Terre du Milieu et est devenu un Aventurier, un vrai. Ce que tout le monde croit, c’est qu’un vieux magicien et treize nains ont convaincu l’honorable Bilbo Saquet de les accompagner pour affronter un Dragon et récupérer leur trésor perdu. C’est ainsi que Tolkien a relaté l’histoire, et en a fait un merveilleux conte.
La vérité, c’est que Bilbo, en bon hobbit gourmand**, désirait ardemment goûter au pain de voyage que la Sorcière réservait exclusivement aux aventuriers de passage. Un pain-gâteau délicieux et nourrissant, riche en miel qui donne de l’énergie et en épices qui réchauffent même au cœur des Monts Brumeux. Un pain qui se garde longtemps pour les longues marches en terres isolées, et devient même meilleur après une bonne semaine, quand ses parfums se sont développés.
Plus le temps passait, plus Bilbo était curieux, au point que l’idée de goûter un petit bout de ce pain d’épices mystérieux le réveillait la nuit (il en profitait pour se faire un en-cas de minuit roboratif, mais là n’est pas la question). Si bien que la décision s’imposa à lui en même temps que 13 nains pour le repas : lui aussi deviendrait un Voyageur, et lui aussi aurait droit aux rations de voyage ensorcelées…

* Ah, c’est si évident que j’adore ce bouquin ?
** N'ayons pas peur des pléonasmes...
 

La formule secrète pour aventuriers
250 g de miel parfumé (de lavande par exemple)
50 g de sucre
10 cl de lait
10 cl d’eau
1 cuillère à soupe de rhum
3 gouttes d’huile essentielle d’orange
3 gouttes d’huile essentielle d’anis
100 g de farine de seigle + 150 g de farine de blé complète
50 g de poudre d’amandes complètes

1 cuillère à café bombée de mélange pour pain d’épices
1 cuillère à café de cannelle
1 cuillère à café de bicarbonate
1 cuillère à café de levure chimique
2 grosses pincées de sel
  • Mélanger le miel avec le sucre dans un bol en verre. Verser dessus l’eau bouillante et le lait et faire chauffer au bain-marie pour obtenir un mélange liquide. Retirer du feu, ajouter les huiles essentielles, le rhum et bien remuer.
  • Mélanger les farines, la poudre d’amande, le bicarbonate et la levure, le sel et les épices dans un saladier. Verser la préparation au miel et mélanger une bonne minute avec une cuillère en bois.
  • Verser la préparation dans un moule beurré et laisser reposer une heure à température ambiante. Préchauffer le four à 160°C.
  • Enfourner pour 1h15, couvrir d’une feuille d’aluminium si le gâteau brunit trop vite.

Notes aux Sorciers :
La recette vient à peu de choses près du très bon livre Gastronomie du Moyen-âge de Josy Marty-Dufaut, un vraie bible de la cuisine médiévale avec des recette accessibles.
Ni beurre ni œufs dans la recette traditionnelle du pain d’épices, c’est pour ça qu’il se garde très bien plusieurs semaines.
J’ai utilisé du miel de lavande très parfumé, mais un bon miel de forêt ou de sapin serait très bien aussi.
Le mélange pour pain d’épices se trouve facilement tout prêt, et même en version bio comme le mien. Il est composé de cannelle, anis, girofle, cardamome et gingembre.
Attention à la cuisson qui doit être longue et à four pas trop chaud, pour que le gâteau gonfle joliment.


Tarte coco au citron meringuée {chasse aux citrons #2}

Entre Voyageur, on continue dans les sortilèges citronnés en passant au dessert :




Le vin de citrons vanillé {chasse aux citrons #1}


Aujourd’hui Voyageur, nous allons procéder à une étude du comportement des citrons. Installe-toi à ce pupitre, prends donc un calice de vin de citron vanillé, tu peux aussi prendre des notes, ça peut servir.
Vin de citrons à la vanille

Courge spaghetti à la crème et au confit


Entre Voyageur, je vais te présenter une petite nouvelle de mon panier AMAP : la courge spaghetti. Ovoïde, toute jaune, et surtout, comme son nom l’indique, experte en déguisement… Note qu’elle bénéficie d’un gros bonus à la TroMperIe si on la sert avec une sauce crémeuse. La preuve ? Vois par toi-même :

Le véritable Shortbread qui fait des miettes (au citron vert)


Tiens tiens, un Voyageur affamé sur le seuil du Donjon ! Bonne résolution de l’année : tenir ses promesses ; voici de quoi accompagner la délicate crème glacée piña colada, un rêve des biscuits crousti-fondants : les shortbreads.