Viennoises bien roulées à effeuiller

Quelque chose me dit qu’avec un titre pareil, il va y avoir quelques déçus chez les visiteurs arrivés ici par la magie des recherches internet, notamment parmi les amateurs de jolies autrichiennes girondes ;). Les Sorcières sont prêtes à tout pour attirer les innocents dans leur antre abominable, la preuve ^^ 
Bref, aujourd’hui on parle de baguettes viennoises feuilletées, dorées, croustillantes à souhait, au bon goût de beurre. Ça valait bien un peut de racolage dans le titre du billet non ?






Retour à la boulange donc, mais avec un sortilège un peu différent de ce que je t’ai montré ces derniers mois puisque cette fois il n’y aura ni levain sauvage ni repos de 10 heures, mais de la levure de boulanger et une recette plutôt vite faite (pour du pain) : tu peux t’y prendre le matin pour le brunch de midi, c’est parfait (si tu as le courage de te lever tôt bien sûr !). La recette vient du blog de RDV aux Mignardises, je l’ai très peu modifiée, j’ai simplement remplacé une partie de la farine de blé par ce la farine d’épeautre, et ajouté un peu de sucre pour en faire une vraie viennoiserie et non un pain feuilleté : les baguettes sont excellentes natures, mais aussi tartinées de confiture maison (de la marmelade d’oranges comme sur les photos par exemple ;) ). Autre petite modification : comme j'ai pétri la pâte à la main, j'ai préparé un mini-levain pour activer la levure plutôt que la mélanger à sec. La recette d'origine est prévue pour un pétrissage à la machine à pain qui chauffe le mélange et active la levure.



Ce qu’il faut mettre dans le Chaudron
(pour 2 baguettes)
225 g de farine d’épeautre T65
225 g de farine de blé T65
200 g de lait
65 ml d’eau
1 œuf
30 g de beurre fondu
6 g de sel
2 cuillères à soupe de sucre
1 cuillère à soupe de levure boulangère déshydratée
+ 70 g de beurre pommade pour le feuilletage
Flocons d’avoine, graines de pavot, de sésame… 
  • Préparer le levain : faire tiédir le lait (environs 40°C) et y délayer la levure et une pincée de sucre. Laisser reposer 20 minutes environs : normalement le mélange commence à buller, signe que la levure est active. 
  • Mettre au fond d’un saladier le sel (il ne doit pas entrer en contact direct avec la levure), puis la farine et tous les ingrédients sauf le beurre pommade. Mélanger puis pétrir énergiquement en étirant la pâte entre les mains et en l’écrasant sur le plan de travail avant de replier le pâton sur lui-même (on appelle ce geste « fraiser » la pâte) pendant 20 minutes. 
  • Former une boule, la déposer dans un grand saladier couvrir de film alimentaire et laisser lever dans une pièce chaude 2 heures. Le pâton va doubler de volume.
  • Façonner les pains : Écraser la pâte pour chasser les bulles d’air, la pétrir 2 ou 3 fois puis l’étaler en un grand rectangle de 2cm d’épaisseur. Le tartiner de la moitié du beurre pommade. Plier les deux extrémités de la bande vers le centre, puis le tout en deux, on obtient alors 4 épaisseurs de pâte. Envelopper dans du film et réfrigérer  ½ heure.
  • Partager le pâton en 2. Étaler chaque morceau en un long rectangle, étaler le beurre restant et rouler bien serré sur le long côté. Déposer les baguettes sur une feuille de papier cuisson, badigeonner de lait ou de jaune d’œuf, saupoudrer de flocons ou de petites graines. Entailler chaque baguette 5 ou 6 fois sur la moitié de l’épaisseur environs, puis laisser lever encore 30 minutes. On voit déjà les tourbillons de pâte se développer, ça promet !




  • Préchauffer le four à 180°C avec la plaque à l’intérieur, puis faire glisser la feuille de papier et les baguettes sur la plaque brûlante et enfourner pour 20 minutes environs en plaçant un plat rempli d’eau dans le four. 
  • Déguster tiède, c’est encore meilleur !


C’est sûr, le résultat n’a pas grand-chose à voir avec les pains dont j’avais pris l’habitude ces derniers temps ! La croûte est plus fine, la mie moins élastique que celle du pain au levain mais bien aérée comme tu peux le voir, et il faut les déguster dans la journée, voire encore tièdes, car elles se conservent peu de temps. Mais on parie que tu n’auras pas à t’en rendre compte ?


8 commentaires

  1. Mioum elle me donne bien envie ces petites viennoiseries !

    RépondreSupprimer
  2. C'est le doré de la croûte ça ;)

    RépondreSupprimer
  3. jolies baguettes, joli design!!! Bravo Grenadine!

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour ton soutien ma chère Cécile :D

    RépondreSupprimer
  5. La baguette viennoise: c'est vraiment ma madeleine de Proust! Je sens d'ici leur doux parfum, j'en ai l'eau à la bouche!!

    RépondreSupprimer
  6. Miam !
    Une recette qui devrait faire l'unanimité dans l'Arbre ^_^
    Je note !

    RépondreSupprimer
  7. C'est vrai que le parfum des baguettes viennoises en train de cuire c'est très tentant ;)

    RépondreSupprimer
  8. [Preums]
    Je confirme qu'on tombe facilement sur cet article en faisant une recherche pour des "photos" X "amateurs".
    Ca marche aussi en tapant "racolage" et "ravalement de façade".

    Dommage il manque une référence aux régimes et le succès du blog était garanti !

    RépondreSupprimer