Tzatziki tout frais anisé

Salutations Voyageur ! Voila pour toi : une potion toute fraîche et légère aujourd’hui, un grand classique des petites recettes d’été mais réarrangée par le Chaudron.



Ananas rôti doré au miel et aux épices

J’ai une jolie formule  des plus magiques à te montrer aujourd’hui Voyageur : un ananas rôti au miel, tout doré, un peu caramélisé, parfumé aux épices…


Petits financiers (la recette traditionnelle)

Tiens, tu es déjà revenu Voyageur ? C'est agréable d’avoir de la compagnie !
Des financiers dis-tu ? Fort bien, il est vrai que je t’en avais promis la formule, et justement il m’en reste une assiette que j’ai tant bien que mal mise de côté pour toi (dépêche-toi d’y goûter, tu as de la concurrence^^) :



Crème glacée à la pistache

Tu auras remarqué Voyageur que le Donjon est très vert en ce moment : les petits pois (spéciale dédicace à Hécate ^^), les fèves, et maintenant les pistaches… C’est le Printemps, les marmottes émergent de leur hibernation, le soleil poudroie et l’herbe verdoie… et le Chaudron aussi, ben ouais ! Et comme il fait toujours très chaud, voici une petite crème glacée verte évidemment (ne contrarions pas le Chaudron, on ne sait jamais ce qui pourrait en sortir...), préparée avec la pâte de pistache maison dont je t’ai déjà parlé :
De la glace à la pistache maison


La pâte verte ensorcellée (aux pistaches)

Bonjour bonjour !
Je vous présente une petite recette de base qui servira à plein de formules : la pâte de pistache. Je crois que ça intéressait Nanie qui a du mal à s’en procurer... 
Pâte de pistache maison

Lasagnes au saumon et aux fèves


Bienvenue Voyageur !
Entre et assied-toi… Enfin, fais une révérence d’abord, au cas où, il se pourrait qu’une Reyne soit encore dans les parages… Plait-il ? Ca sent bon dans le Donjon ? Justement, puisque tu en parles, voici ce qui a mijoté dans le Chaudron avec la sauce Béchamel dont je t’ai parlé  (le plat a été préparé le même jour, la sauce ne garde pas d’un jour sur l’autre) : des lasagnes au Saumon.
Lasagnes saumon et fèves


Pseudo Béchamel poids plume

Bonjour bonjour !
C’est une petite recette toute simple que le Chaudron a mitonné aujourd’hui, mais tellement utile qu’elle mérite bien ses quelques lignes de gloire : la sauce Béchamel... mais version Sorcière, c’est à dire joliment bidouillée et ensorcelée. Parce que la Béchamel classique,  c’est bien pratique, c’est vite fait, on a toujours les ingrédients sous la main... mais voyons les choses en face, le goût est plutôt fade et difficile à relever.
Donc je vous présente une version beaucoup plus savoureuse, facile à customiser, et bien allégée au passage. 
Béchamel poids plume

Rizotto du printemps aux fèves fraîches

 Ah, elles m’ont fait cogiter les fèves fraîches de mon panier AMAP ! Je les ai goûtées crues comme on me l’a conseillé : trop amères à mon goût. Et puis j’ai découvert que la pellicule qui recouvre les grains concentrait l’amertume et qu’il valait mieux l’ôter. Bien sûr c’est (beaucoup beaucoup beaucoup) plus long à préparer, surtout si comme moi vous n’avez pas de bataillons de lutins à talocher à coups de balais pour les faire écosser plus vite*, mais le goût est tellement plus agréable que ça en vaut la peine.
Il ne restait plus qu’à choisir comment les cuisiner. Et à ce moment là, par un phénomène psychique inexplicable, j'ai SU que le Chaudron désirait par dessus tout mitonner sa potion favorite : du rizotto. Qui se trouve également être une de nos formules magiques préférées à mon Ensorceleur et à moi-même. La vie de Sorcière est faite de merveilleuses coïncidences ! En voici une autre : ce reste de poulet rôti qui patientait aimablement dans mon garde-manger.
J'ai donc ouvert mon Grimoire à la page marquée d'un signet et...
Des fèves fraîches dans le risotto !

L'inquiétante mousse de petits pois

Tremble, Voyageur ! Voici ta pitance de ce jour, on mange et on ne discute pas !


Sablés complets à l'avoine et au pavot

Après moult péripéties et une mauvaise farce de Blogger qui a supprimé la première version de cette page du Grimmoire... Chose promise chose due : voici une formule tout à fait ensorcelante de petits biscuits sablés qui accompagnent à merveille la crème glacée aux 4 amandes (mais il est possible de les servir avec d’autres crèmes variées sans provoquer de fracture de l’espace temps ou autres incidents mineurs de ce genre).

Des sablés à l'avoine et au pavot


La crème glacée aux amandes puissance 4

Bonjour bonjour !
Entre donc Voyageur, il fait chaud dehors et j’ai de quoi te rafraîchir ! Je t’ai déjà parlé de mon Chaudron d’été, ma sorbetière magique, qui en a vu de toutes les couleurs. Après avoir commencé très fort avec la glace au fromage frais, je suis revenue à la raison à une formule plus classique de glace sucrée. Heureusement que je ne laisse pas mes Chaudrons n'en faire qu’à leur tête, sinon tu verrais celles (les têtes) de mes cobayes !

C’est aussi l’occasion de te parler de la seconde passion de la Sorcière (moi) : les amandes. Passion dévorante (et dévorée, plutôt deux fois qu’une), les amandes ont exploré aussi bien les plats salés que sucrés, les biscuits, les bols de riz, les crêpes… Mais je m’égare dans les pages du grimoire… prends donc ta cuillère et goûte cette crème glacée aux 4 amandes.

Glace aux amandes


Panier AMAP tout frais

Installe-toi Voyageur, j’ai de jolies choses à te montrer !
Comme tu l’as constaté lors de ta dernière visite, il était grand temps de repartir en Quête de composants de potions. Le Chaudron commençait à manquer d’inspiration, et le fond-du-placard doit conserver encore quelques secrets… Justement ce soir j’ai récupéré mon premier panier « surprise » auprès de mon AMAP. Le voici comme promis :


Joli non ? Voici ce que contenait le panier légumes-fruits de la semaine :

2 kg de fèves
2 salades (laitue et feuille de chêne)
1 bouquet de cébettes
1 botte de radis
5 courgettes fleur
9 courgettes rondes
8 courgettes jaunes
800 g de petits pois
4 boites (soit 1 kg) de fraises











Le tout pour 30 sous euros. Je dirais que ce n’est pas donné mais raisonnable. Et puis tout est très frais, cueilli du jour et ça se voit, plein de couleurs… Je ne sais pas pourquoi mais j’étais persuadée qu’il y aurait des épinards dans le panier, j’avais même commencé à collecter quelques formules et incantations !
J’ai goûté les fèves crues : bof, aussi amer qu’un hobbit découvrant qu’on a oublié de l’inviter à un banquet… je me demande ce que le Chaudron va concocter avec ces petites choses vertes (les fèves hein !) !
Les petits pois crus sont une merveille en revanche : le goût est très doux, un peu vert, légèrement sucré. La texture fondante et presque crémeuse… Ce serait presque dommage de les cuire...
Et le meilleur pour la fin : les FRAISES ! CES fraises sont un pur délice, bien sucrées et parfumées, si tôt dans la saison c’est vraiment une bonne surprise.

Et puis je voudrais te montrer comment se passe la distribution. Parce que c'était un moment très agréable, plein de bonne humeur, et que j'ai eu le plaisir de discuter un instant avec le Grand Invocateur de la flore du panier !











Le faux chili spontané

Il faut absolument que je vous raconte ce qui s’est passé dans le Chaudron aujourd’hui ! Ne me demandez pas de l’expliquer, moi-même je n’ai pas bien compris comment les choses se sont faites, mais entre la formule inscrite sur la page de mon grimoire et la potion expulsée toute fumante par le Chaudron, il y a eu comme qui dirait une différence considérable. Voici ce que j’ai obtenu : certes appétissant, mais point du tout ce qui était prévu...

Madeleines "trésor du Dragon" (avec la bosse)

Oui, oui, j’arrive Voyageur ! Qu’est-ce que c’est que ce boucan ?
Tu as faim ? Inutile de casser ma table et de rameuter les voisins, la fumée crachouillée par le Chaudron les inquiète assez comme ça…

Le trésor et son gardien, pas commode comme tu peux le voir...

Voila pour me faire pardonner de t’avoir négligé : un trésor de Dragon, découvert au terme d’une Quête épique, émaillée de moult péripéties, épreuves dangereuses et rencontres inattendues. Après avoir déchiré ma cape, trébuché dans les lianes protégeant le repaire de la créature, et contourné les pièges, j’ai réussi à force de flatteries à soutirer au Dragon la formule de ces petites madeleines fondantes et moelleuses à souhait. Il m’a indiqué comment incanter la recette de base, il est ensuite possible de personnaliser le sortilège grâce à toute sorte de poudres d’épices, d’essences et d’arômes, de fruits séchés…
Une petite madeleine enchâssée d'un joyau !

La formule extorquée au Dragon
100 g de beurre
100 g de purée d'amandes complète
200 g de farine semi-complète
2 cuillères à soupe de levure
140 g de sucre
4 œufs
50 g de miel
  • Dans une casserole, faire fondre le beurre, la purée d'amandes et le miel. Laisser refroidir et réserver.
  • Mélanger la farine tamisée et la levure.
  • Battre les œufs avec le sucre et y ajouter la farine puis le mélange beurre/miel. Mélanger jusqu’à une masse homogène.
  • À ce moment, on peut parfumer la pâte de base. Cette fois j'ai partagé la pâte en deux : une moitié mélangée à une cuillère à café de pâte de pistache et des groseilles, l'autre parfumée à l'huile essentielle d'orange et au mélange pour pain d'épice.
  • Laisser reposer au réfrigérateur au moins une heure.
  • Préchauffer le four à 270 °C. Remplir les moules à madeleines aux ¾ et enfourner 4 minutes. Baisser le four à 210 °C et poursuivre la cuisson 6 minutes. 
Note aux sorciers :
Il est très important de respecter indications de température : c’est la baisse de température en milieu de cuisson (choc thermique) qui provoque la bosse caractéristique de la madeleine.
Il faut aussi faire attention à ne pas trop cuire ces petits trésors, sinon ils deviennent un peu secs.
Le mélange pour pain d’épice est une poudre de cannelle, badiane, fenouil, cardamome, girofle et gingembre, et c’est délicieux !

Goûtez... si vous l'osez !